Le rhum et La Réunion

Une histoire intimement liée

L’aventure vous conduit dans un espace didactique offrant au visiteur un regard croisé entre une île, des hommes et une production. Une fresque chronologique, largement illustrée par des documents d’archives, des objets patrimoniaux, des commentaires de réunionnais…, vous invite à vivre l’histoire de l’île du début de son peuplement à aujourd’hui.

Par ses différentes approches qui tissent le lien entre l’histoire, la culture, les techniques, l’industrie et la dimension sensorielle du rhum, la Saga du Rhum a pour ambition de promouvoir l’histoire de La Réunion à travers une production traditionnelle antérieure à celle du sucre : le rhum.

L’espace se prête également aux visites plus rapides grâce à son parcours synthétique, reprenant les moments forts de l’histoire du rhum réunionnais.

Quelques repères historiques :
- 1665 : Colonisation définitive de l’île Bourbon -
- Utilisation du jus de canne pour la fabrication d’un alcool, le fangourin.
- 1704 : Premiers alambics à la Réunion
_Début 19e siècle : le rhum a droit de cité en France. On en consomme dans les cafés.
- 1815 : Création de la 1er distillerie moderne par Charles Panon-Desbassyns et début de l’industrie sucrière. L’industrie du sucre va mobiliser toutes les cannes disponibles. La production d’alcool ne se fait plus pratiquement qu’à partir de résidus de la fabrication du sucre.
- 1832 : arrivée de Louis ISAUTIER à l’île de la Réunion. Son frère Charles le rejoindra deux ans plus tard.
- 1842 : 125 sucreries et 6 guildiveries à la Réunion
- 1845 : Création de la Maison ISAUTIER.
- 1848 : abolition de l’esclavage
- 1865 : Décès de Charles ISAUTIER et reprise des affaires par sa veuve Antoinette ORRE qui donne une dimension internationale au rhum de la famille
- 1914 – 1918 : première guerre mondiale : essor des rhums des colonies. On assiste alors à une course à la production : utilisation des rhums pour la fabrication d’explosifs, usages hospitaliers et pharmaceutiques. Grande consommation des troupes également.
- 1922 : Etablissement des contingentements réglementant les exportations de rhums coloniaux vers les marchés métropolitains.
- 1928 : 31 distilleries à la Réunion dont 16 indépendantes des sucreries.
- 1939 – 1945 : la France occupée ne peut plus recevoir de rhums d’outre-mer. Blocus quasi complet de la Réunion.
La Réunion ne compte plus que 14 sucreries-distilleries à la fin de la guerre.
- 1940 : Il ne reste qu’une seule distillerie indépendante : celle de la famille Isautier
- 1946 : Départementalisation
- 1972 : Création du Groupement d’Intérêt Economique pour la commercialisation des rhums. Il est à l’origine de la création du rhum "Charrette".
- 1988 : Mise en vente de la pile plate (petite flasque de 20cl) pour stopper la vente au détail dans les petits commerces.
- 2006 : Afin de lutter contre l’alcoolisme, le degré d’alcool de la pile plate est réduit à 40° (au lieu de 49° auparavant)
- 2008 : Inauguration de la Saga du Rhum, fruit de la collaboration des trois distilleries en activité sur l"île.
- 2014 : Trois distilleries en activité à la Réunion : Savanna, Rivière du Mât et Isautier

Liens | Livre d’or | Contactez-nous |
Mentions légales